• à NANTERRE, à GAUCHE L'UNION RESTE UN COMBAT !

                                       

    Réponse du Parti Socialiste (PS), MouvemenT Républicain et Citoyen (MRC) et Parti Radical de Gauche (PRG)

    à la déclaration des élus Communistes et d'Initiative Citoyenne (CIC) de Nanterre.

    A la veille des élections régionales de mars prochain, la dernière déclaration du groupe des élus Communistes et d'Initiative Citoyenne de Nanterre relève d'un profond désarroi !

    Tiraillés entre ceux qui font en sous-main la campagne d'Europe Ecologie en attendant le moment propice du ralliement, ceux, les plus sincères, qui sont mobilisés derrière le Front de Gauche et les quelques-uns séduits par le NPA de Besancenot et son évolution communautariste, le groupe CIC ne peut donc clairement appeler à voter pour une seule et même liste tant il est profondément divisé.

    C'est le principal enseignement de cette déclaration.

     

    On ne sait pas pour qui il appelle à voter, mais on comprend clairement de qui ces élus appellent à se garder. Après la rhétorique obligée contre la droite au pouvoir, l'adversaire est tout désigné : ce sont ces élus et militants dont on doute toujours de leur ancrage à gauche et que l'on soupçonne d'être « prêts à passer des compromis inacceptables » notamment sur l'aménagement de Seine Arche : la liste de Jean-Paul Huchon soutenue par le Parti Socialiste, Le Mouvement Républicain et Citoyen, le Parti Radical de Gauche et le Mouvement Unitaire Progressiste.

    Les temps changent, mais les vieux réflexes demeurent, il s'agit toujours de « plumer la volaille socialiste » ! Chassez le naturel, il revient au galop !

    C'est le deuxième enseignement de cette déclaration.

    La gauche socialiste et républicaine est indispensable pour garder Nanterre à gauche, mais on s'efforce de la reléguer au rang d'utilité dès la victoire acquise afin que le combat de tous devienne le succès d'un seul !

    Sur la mise en œuvre du programme municipal, à l'élaboration duquel ils ont largement participé, comme sur la bataille engagée pour un aménagement raisonné du quartier Seine Arche, les élus socialistes et républicains n'ont aucune leçon à recevoir de quiconque. Forts de leurs convictions et à la place qui est la leur, ils mèneront le débat en toute transparence hors des petits arrangements qui pourraient prévaloir à la direction de l'EPASA comme à celle de l'EPAD.

    A Nanterre, le groupe CIC a de nouveau ouvert la chasse aux réformistes. Nous leur rappellerons tout tranquillement les enseignements de notre histoire sociale. Du Front Populaire et les congés payés, du Conseil National de la Résistance et la Sécurité Sociale, de la Couverture Médicale Universelle à la mise en place du RMI et aux 35 heures dans les années 90 et 2000, le peuple de Gauche sait à qui il doit ces avancées sociales que la droite n'a de cesse de remettre en cause aujourd'hui.

    Il faut savoir raison garder et surtout ne pas injurier l'avenir. A Nanterre, à la Région comme dans le pays, hors de l'union des forces de gauche, dans le respect de toutes ses composantes, c'est la droite qui l'emporte. Nous pensons quant à nous que nous avons un socle commun de valeurs sur lesquelles il sera possible dès le soir du 1er tour de faire liste commune et, la victoire acquise, gérer demain ensemble la Région comme nous le faisons aujourd'hui.

    Les 14 et 21 mars, nous élus Socialistes et Républicains appelons au plus large rassemblement de soutien à la liste conduite par Jean-Paul Huchon, seule à même, à Nanterre, comme en Ile de France, d'organiser la résistance contre le gouvernement Sarkozy et ses affidés dans notre département.

    Les secrétaires de section de Nanterre

    du PS, du MRC,  du PRG et du MUP (Mouvement Unitaire Progressiste)

    Les élus des groupes PS et MRC de Nanterre


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :