• Le choc Chevènement-Montbrial sur l'Otan dans Valeurs actuelles

    "Fallait-il revenir dans le commandement intégré de l'Otan que de Gaulle nous a fait quitter ?", débat entre Jean-Pierre Chevènement et Thierry de Montbrial (directeur de l'Institut français de relations internationales), Valeurs actuelles n°3775, du 2 avril 2009, pages 12 à 15.

    Valeurs actuelles : Pour clarifier le débat, pourriez-vous résumer d'emblée les raisons dirimantes qui fondent votre opposition ou votre accord avec le retour de la France dans les structures intégrées de l'Otan ?

    Jean-Pierre Chevènement : Ces raisons peuvent tenir en une phrase : notre monde devenant de plus en plus multipolaire, la France a moins que jamais intérêt à se fondre dans une alliance unipolaire. J'ajoute que les raisons qui ont conduit le général de Gaulle à faire sortir la France du commandement intégré de l'Otan à l'époque d'une confrontation Est-Ouest dominante sont plus que jamais valables dans une époque devenue multiconflictuelle...

    Thierry de Montbrial : Etant tout aussi attaché que Jean-Pierre Chevènement à garder intactes les marges de manoeuvres de la France, j'estime que celle-ci n'a rien à gagner à une confrontation directe avec les Etats-Unis. Bien sûr que le monde a changé depuis 1966 et le retrait de l'organisation intégrée de l'Otan ! L'Europe aussi. Elle s'est élargie, et j'estime que, vis-à-vis de ses partenaires d'Europe orientale, la France est davantage entendue quand elle s'exprime dans un cadre atlantique que lorsqu'elle est isolée. Je reviens de Pologne où j'ai pu constater que notre changement d'attitude face à l'Amérique est un puissant facteur de compréhension entre nos deux pays.

    Lire la suite :

    http://www.chevenement.fr/Le-choc-Chevenement-Montbrial-sur-l-Otan-dans-Valeurs-actuelles_a789.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :