• "Notes d'actualité" par André CASSOU

    1) La Réforme des lycées : Réforme ou régression ?

    Suite à la mobilisation des lycéens et des professeurs, l'application de la réforme du lycée a été reportée d'un an par le couple Darcos-Sarkozy. C'est un recul,   mais il faut obtenir le retrait de cette réforme d'inspiration libérale.

    Celle-ci vise à diminuer fortement le nombre d'heures de cours donnés aux élèves, afin de réduire encore le nombre d'enseignants dont  13500 suppressions de postes sont déjà prévues au budget 2009 et alors que Xavier Darcos, par ailleurs, propose la création de 5000 postes de médiateurs sous contrat précaire.

    Mais encore, elle mettrait en cause la diversité et la qualité des connaissances transmises en organisant, selon les options ou modules à dominantes choisis, une baisse de 15 à 20% du temps consacré à l'enseignement des savoirs des différentes disciplines.

    En outre en développant l'autonomie de chaque lycée, elle renforcera l'application du principe de concurrence à tous les niveaux, à l'intérieur de chacun d'eux dans le choix des nouveaux modules d'enseignement et des disciplines, et à l'extérieur entre les établissement eux-mêmes dont l'inégalité, déjà présente, va s'accroître  avec cette nouvelle logique libérale. L'individu consommateur sera visé, bien loin de l'idéal de l'élève, apprenti citoyen, tel que l'a conçu l'école républicaine. Nous sommes partisans d'un lycée structuré, assurant une solide maîtrise des différents savoirs. Un lycée déjà diversifié par l'existence des voies d'enseignement général, technologique et professionnelle entre lesquelles il faut développer les passerelles permettant aux élèves d'évoluer et de se réorienter, tout en instaurant un relationnel Lycée/Entreprises  qui permettra à l'élève de faire son choix et de pénétrer le monde  du travail dans son actualité.

    Surtout, le lycée doit retrouver partout qualité et exigence afin de préparer un baccalauréat qui doit rester un examen national anonyme d'un niveau suffisamment exigeant. Toutes les disciplines scolaires actuellement enseignées doivent y garder leur place car elles sont constitutives de cette culture générale qui doit être commune à tous les élèves afin de leur offrir les meilleures chances de réussite à l'université ou dans la vie professionnelle.

    2) OBAMA, un cap à tenir

    Devant la tâche difficile qui est la sienne, le Président Obama a  trouvé les mots justes dans son discours d'investiture : Action ferme et rapide face à la crise économique. Vigilance vis-à-vis des marchés financiers. Nouvelles relations fondées sur le respect et l'intérêt mutuel avec le monde arabo-musulman.

    En peu de mots, le cap est fixé. Pour aider à le tenir face aux obstacles prévisibles, une France active et déterminée restera nécessaire à Obama et au monde.

    André CASSOU - Groupe Mouvement Républicain et Citoyen Tribune Nanterre Info février 2009 - groupe MRC


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :