• Résolument laïques !

     

     Catherine MOURET et  André CASSOU

      Elus du Mouvement Républicain et Citoyen

     On peut participer d'une même municipalité, être engagé dans une même action collective pour la réussite du contrat municipal, et avoir plus que des nuances voire certains désaccords sur des sujets qui, pour les républicains que nous sommes, ne sont pas mineurs. Il en va ainsi de récents développements autour du thème de la laïcité, valeur constitutive de notre République au même titre que les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité.

    Quelle ne fut donc pas notre surprise de lire au détour d'un texte municipal a priori anodin autour de la question de la restauration scolaire, que notre municipalité serait partisane d'une « laïcité ouverte et humaine » ! Se pourrait-il qu'il existe une « laïcité fermée et inhumaine » ?

    Dès que l'on ajoute un qualificatif au terme de laïcité pour le préciser alors qu'il se suffit à lui-même, c'est au mieux que l'on n'est pas au clair avec ce qu'il recouvre, ou, au pire, que l'on en conteste le sens et la portée, voire que l'on se prépare à la remettre en cause.

    Sortant d'un contresens, la laïcité ce n'est pas la tolérance envers les cultes, c'est la neutralité. C'est-à-dire une démarche qui, en excluant la religion de la sphère publique, permet à tout un chacun d'exercer ou de ne pas exercer en toute liberté, dans l'espace privé, un culte.

    Cette indépendance de l'Etat envers la religion, héritage de notre histoire, il nous faut la préserver. Qui ne voit les tentatives pour la remettre en cause, du discours du Président de la République au Latran, à ceux qui veulent faire de la pratique religieuse l'alpha et l'oméga des comportements humains et de vie en société.

    Pour les institutions, agnostique  ou croyant, le citoyen ne fait qu'un dans notre République. Le respect de la Laïcité est donc la garantie de notre « vivre ensemble » dans la diversité de notre communauté nationale. Prendre en compte la religion des uns et des autres pour composer avec les missions du service public communal, c'est rompre avec l'égalité que tout citoyen est en droit d'attendre de la puissance publique sans préférence ni discrimination et s'engager dans une démarche communautaire où le citoyen n'est plus jugé pour ce qu'il est mais selon « qu'il croit au ciel ou qu'il n'y croit pas ».

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :